Les professionnels de la petite enfance

Lettre ouverte aux structures et aux personnes accueillant de jeunes enfants

Lettre ouverte aux personnel des structures d’accueil et aux assistants maternels concernant l’utilisation des couches lavables.

                Bonjour,

                Si vous vous trouvez avec ce document entre les mains, c’est certainement que vous êtes sensibilisé aux couches lavables ou qu’un parent vous à fait la demande de les utiliser sur les temps d’accueil de son enfant.

                Il est tout à fait légitime de votre part de refuser d’utiliser des couches lavables. Les raisons sont nombreuses :  perte de temps, changement d’organisation, praticité, hygiène. Mais ces craintes sont t’elles légitimes?  Ce document à pur but d’éclairer votre choix quand à l’utilisation ou non de couches lavables dans votre travail.

                Les couches lavables trainent, depuis l’avènement des jetables dans les années soixante, une mauvaise réputation. En effet à l’époque, lavables et jetables n’étaient en rien comparables, notamment pour des raisons pratiques. Les couches lavables se composaient de nombreuses parties, s’attachaient avec des épingles à nourrices, fuyaient régulièrement et demandait un peu de pratique pour être correctement installées, et enfin les machines à laver étaient peu performantes. Cependant ce genre de problème ne se pose plus. La technique aidant, les couches lavables sont devenues aussi facile d’utilisation que les jetables. Il existe de nombreux systèmes, donc certain « tout en 1 » qui s’utilise comme les jetables: une couche par change, que l’on stocke dans un sac étanche qui retient parfaitement les odeurs.

                Quand une famille prend la décision d’utiliser des couches lavables, ce n’est pas anodin. C’est souvent un choix murement réfléchi, qui exige une vraie conviction. En effet, le plus souvent, les personnes qui font ce choix doivent se battre contre de nombreux préjugés de la part de leur entourage. Les raisons peuvent êtres multiples, mais elles sont réelles. Financière, écologique où pour raison de santé, ces choix sont toujours légitimes. Ces familles se sont donc engagées de façon à la fois de façon pratique mais aussi financièrement ( car l’investissement de départ est important, même si cela revient nettement moins cher sur le long terme), et leur demander d’acheter des couches jetables ou simplement d’en utiliser sur leur enfant pour votre confort peut être difficile à entendre.  En tant qu’accueillant, nous nous faisons une force de respecter la culture et la diversité des familles, aussi à mon sens des choix aussi forts devraient être respectés dans la mesure où ils sont relativement peu contraignant pour les personnes qui les utilisent pendant les temps d’accueil.

                Bien évidement les couches lavables ont quelques différences avec les jetables,  et demandent un minimum d’adaptation de la part des personnes qui font les changes. Comme tout les changements cela entraine des résistances, mais les modifications du travail sont vraiment dérisoires.  N’hésitez pas à demander aux parents de vous montrer comme ils procèdent, mais changer une couche lavable ( notamment une couche à poche) est d’une simplicité enfantine. (consultez le guide de change de couches lavable sur « jenrajouteunecouche.fr »). La différence majeure consiste à mettre les couches sales dans un sac de stockage plutôt qu’à la poubelle.

                Les couches lavables n’ont pas non plus les capacités d’absorption quasiment magiques (ou devrais-je dire chimiques) des jetables. Aussi elles peuvent nécessiter d’être changées plus souvent. Si vous trouvez que les couches ne tiennent pas assez longtemps entre deux changes, il vous suffit de demander aux parents de rajouter un absorbant dans la couche. ( D’après mon expérience personnelle, les enfants en couches lavables ont rarement besoin d’être changé plus souvent que les autres).

                 Vous vous dites certainement que si beaucoup de parents vous réclament un tel système vous risquez de ne pas vous en sortir. Si un tel cas se produit, c’est que vos propositions ne seront plus adaptées à ce que souhaitent les familles et je ne saurais que trop vous conseiller de les repenser. Mais rassurez vous, l’utilisation de couches lavables en France reste anecdotique, et vous aurez rarement plus d’une famille qui vous demandera d’en utiliser.

                Il est également légitime de remettre en cause le confort des enfants, car les couches lavables sont indiscutablement bien plus épaisses et rigides que les jetables. Or il se trouve que les enfants ne semblent nullement gênés par ces épaisseurs en plus, même ceux qui utilisent régulièrement des couches jetables. Ils ne sont pas dérangés dans leur motricité, comme vous le confirmeront ceux qui en ont utilisé, et se déplacent et marchent à des âges comparables aux autres. Pour les plus jeunes il se trouve même que l’écart des jambes imposé par des couches lavables favoriserait (d’après plusieurs kinés) le développement du bassin.

                Comme vous le savez surement les couches jetables sont régulièrement remises en causes à causes des composants chimiques qui constituent la partie absorbante. Des perturbateurs endocriniens ont été trouvés dans la plupart des changes. Les industriels ont fait de gros efforts pour réduire drastiquement ces produits nocifs. On en trouve encore dans certaines couches à l’état de traces, cependant la sécurité physique des enfants est l’une de nos missions principale. Nous veuillons à limiter les ondes, nous veuillons à la qualité nutritive des aliments que nous proposons, en gros nous veillions à la santé actuelle et future des enfants dont nous prenons soin. L’utilisation de couches lavables rentre tout à fait dans cette démarche, puisqu’elles ne contiennent aucun produits chimiques.

                Si vous fournissez les couches des enfants, vous trouverez aussi un intérêt financier à utiliser des couches lavables, comme les familles vous cesserez ( même si ce n’est que pour un seul enfant) de dépenser de l’argent qui finira à la poubelle après seulement quelques heures d’utilisation.

                Mon dernier argument est une question de santé publique. La production de couches jetables à un cout en énergie, et en eau important, qu’il est tout à fait possible d’annuler en utilisant des lavables. A une époque où nous veillons à ne pas gaspiller de l’eau et de l’énergie inutilement, l’utilisation de changes lavables devrait être une évidence. Enfin une couche jetable met entre 250 et 500 ans à se dégrader dans la nature. Si on la fait bruler elle dégage des matières toxique dans l’atmosphère. Les couches jetables polluent notre environnement que ce soient l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons ou la terre dans laquelle poussent nos aliments. Aussi en utilisant des couches lavables à une échelle, si réduite soit-elle, vous contribuez à préserver la santé de tous les êtres humain, vous compris.

                Finalement, prenons un argument parlant. Vous n’utiliseriez pas des couverts et de la vaisselle jetables sous prétexte qu’ainsi, vous n’auriez pas à faire la vaisselle? Il en va de même pour les couches ! Et en les acceptants dans votre structure, vous faites preuve de beaucoup de bon sens et ce n’est même pas à  vous de faire tourner le lave vaisselle!

Ce que vous êtes en droit d’exiger en contrepartie de l’utilisation de couches lavables:

Un système tout en un (TE1) (ou à poche). Si ce n’est pas le système que la famille utilise, voyez avec elle s’il est envisageable pour vous d’utiliser le même système. Dans le cas contraire,  des couches à poches bon marché ou d’occasion se trouvent facilement sur le marché.

-Un sac de stockage adapté: c’est à dire des sacs à couches hermétiques avec une fermeture éclair de préférence, que vous rendrez chaque jour à la famille (ou moins souvent si cela vous convient)

-Des liners ( ou feuillets) jetables, ce sont des petits papiers qui retiennent les selles et permettent de les jeter facilement dans la poubelle ou les toilettes. Certaines personnes leur préfèrent des liners lavables, mais les selles plus ou moins molles peuvent y adhérer. ( Une autre solution consiste à rendre les couches tel quelle même si elles sont souillées)

une hygiène irréprochable: si les couches sentent à l’usage, c’est vraisemblablement que la routine de lavage comporte un défaut. Vous pouvez conseiller à la famille de faire un décrassage ou des changer sa routine. ( Voir le site: « jenrajouteunecouche.fr » )

-Des couches, des vêtements et une absorbation adaptés à l’enfant. Comme pour les autres enfants, ceux en couches lavables ne doivent pas être gênés par des vêtements trop serrés, mais la plupart du temps les parents s’adaptent d’eux même. Enfin si les couches débordent trop souvent, demander aux parents de rajouter un absorbant dans les couches, ou si les absorbants ne sont pas saturés d’urine, de procéder à un décrassage.

Noëmie Faure

Educatrice de jeunes enfants en multi-accueil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *