Choisir ses couches, Débuter, Les différents systèmes, Questions pratiques

Les couches lavables de nuit : langes, prépliés, plates…

Les couches de nuit: diffférents systèmes

La journée, tout se passe bien, vous utiliser des couches à poche, Te2 ou Te3, vous avez trouvé votre routine de lavage, le rythme des changes etc… Mais la nuit, les couches débordent systématiquement même avec un booster. De plus les élastiques aux cuisses portés 24 heures sur 24 et frottant aux mêmes endroits peuvent provoquer des irritations.

Quelles sont les solutions pour que bébé passe de bonne nuit (et vous aussi) avec des couches lavables ? On vous expose les différentes options.

De nombreux enfants dorment très bien avec une TE2 toute simple, mais pour d’autres cette solution n’est pas assez absorbante. Personne n’a envie de devoir changer un bébé trempé à 4 heures du matin, surtout que ce sera probablement ensuite un bébé bien réveillé qui aura de la peine à se rendormir (c’est du vécu). Pour cela une seule solution : augmenter l’absorption !

Violette fait une petite sieste en Milovia Te2

Généralités

Les matières

Si vous souhaiter conserver votre système, et que les fuites sont légères la nuit, pensez tout d’abord à vous tournez vers des matières plus absorbantes comme le chanvre, ou le bambou surtout si vous utiliser de la microfibre (Voir l’article sur les matière)

Les odeurs

Les couches lavables de nuit ont tendance à sentir un peu fort (OK certains jours c’est une infection…). Ce n’est pas nécessairement un signe d’encrassement, c’est simplement que l’urine a tendance à macérer passé une dizaine d’heures. Un bon rappel pour penser à aérer la chambre ! C’est d’ailleurs pour cela que je n’aime pas trop réutiliser les imperméables en PUL, par contre pour la laine pas de problème !

La doublure « de nuit »

Aussi appelée booster, il s’agit en fait d’un insert peu épais que l’on rajoute en plus dans la couche. S’il est fin, il absorbe relativement peu, souvent entre 100 et 150 ml, mais cela peu suffire à ce que le change attende le matin, pour les enfants qui font peu pipi la nuit. A vous de voir selon l’ampleur des dégâts le matin, si cette solution peu suffire ou s’il faut sortir l’artillerie lourde !

Le voile effet « au sec »

Rien à voir avec des problèmes d’absorption mais pour plus de confort pour votre petit, et qu’il ne passe pas sa nuit dans le mouillé, vous pouvez utiliser un voile lavable, en Polaire, en ou en Laine voir même en Soie.  Ils peuvent être utile en particulier la nuit car la peau de certains enfant ne supporte pas très bien le contact prolongé avec l’urine. Toutefois certaines TE1 en sont déjà pourvues.

Les solutions

Tout en 1

Certaines TE1 sont très efficaces, surtout celles à poche où vous pourrez aisément rajouter l’absorbant de votre choix, un booster, un insert voire même un lange. La Prima de Petite Crown avec ses 2 inserts et sa poche, la Easyfit de Tots Bots avec son absorbant double et sa poche, ou la  Sweet Lily des P’tits Dessous (Préplié  en bambou + poche) en sont de bons exemples.

Les TE1 peuvent être une bonne solution, toutefois, si votre bébé tête encore beaucoup la nuit, ou si simplement il fait de très gros pipis, ou de longues nuits (chanceux que vous êtes) il faudra alors vous tourner vers un système en 2 parties.

Les Tout en 2 : Absorbant + imperméable

Je ne vous parlerais pas de ce que beaucoup nomment les TE2, le système couche + insert, bien connu, et souvent utilisé pour la journée, mais justement des autres systèmes en 2 parties, ou l’absorbant est dissocié de la protection imperméable.  Comme les absorbants peuvent s’utilisez avec n’importe quel imperméable, à vous de trouver le bon combo !

Les absorbants

Pour ajouter de l’absorption sans ajouter trop d’épaisseur à l’entrejambe, la solution est de mettre de l’absorbant ailleurs ! Notamment autour de la taille. Les absorbants de nuits, sont donc attachées autour de bébé par divers moyens. Cela à un autre atout indéniable : l’utilisation de shorties en Laine ou en PUL qui s’enfilent, une solution très confortable !

Les couches classiques : La solution de nuit efficace et facile

Entièrement constituée de plusieurs couche de tissus absorbants, la  couche classiquecouche moulée ou couche préformée, est même parfois appelée couche de nuit. Elle est bien plus encombrante qu’une Te2 et pour cause! Elle absorbe beaucoup plus.  

Violette à 6 mois en couche classique Little Lamb bambou

Beaucoup de couches classiques sont blanches et en éponge, (Little Lamb, Bambinex, Popolini…) mais l’offre se diversifie et on trouve de plus en plus de classiques doublés de jersey à motifs aussi bien chez les créatrices (Bopotin, Rose Coco…) que chez les marques (Petit Lulu, Bambi Roxy…). Mais évidement, il faut les utiliser avec des culottes imperméables. Toutefois, certains parents aiment laisser leur enfants sans, pour plus d’aération quand ils sont à la maison. La plupart des couches classiques se ferment avec des scratchs ou des pressions (consultez notre article Scratchs VS pressions), mais certaines n’ont pas de fermeture prévue et s’utilisent avec des épingles à nourrice, des snappis ou encore des ceintures élastiques plus souvent utilisées pour en HNI (Hygiène Naturelle Infantile).

Les couches classiques sont épaisses dotées d’élastiques et très absorbantes. Ces caractéristiques font d’elles des couches longues à sécher. Pour limiter le temps de séchage et pour pouvoir moduler l’absorption, les fabricants débordent d’idées!

La Lulu dodo de Lulu Nature par exemple comporte une poche, dans laquelle on peut rajouter un insert (fourni)

Couche Lulu dodo de Lulu Nature avec son intérieur en polaire et sa poche

La couche Nuit de Petit Lulu a 2 inserts à poser à l’intérieur de la classique

Couch de nuit avec ses deux inserts Petit Lulu

La bamboozle de Tots bots a un insert pressionné à l’intérieur.

Bamboozle de Tots Bots
Les langes : la solution venue du passé

Solution économique s’il en est ! Les langes « à plier » sont de simples carrés, la plupart du temps en gaze de coton (mais il en existe dans plusieurs tissage et même en éponge). A la fois bon marché, polyvalents et évolutifs. Si l’ancêtre des couches lavables est encore très utilisé de nos jours, c’est parce qu’il a de nombreux avantages.

On peut aussi bien les utiliser en insert (en les pliant en rectangle) qu’autour de bébé pour rajouter de l’absorption sans rajouter d’épaisseur en les attachant avec des épingles, des snappis, ceinture ou en les nouant et pouvoir utiliser un shortie par dessus.

Violette avec un lange en mousseline Disana, pliage Origami, tenu par un snappi

Contrairement aux couches classiques ils n’ont pas d’élastiques qui s’usent ou qui marquent la peau de bébé.  Les langes à plier sont aussi faciles à laver (sans épaisseurs il y a moins de risque de mauvais lavage ou rinçage) et très rapide à sécher car très fins. Entièrement constitués de coton, ils sont facilement décrassables au besoin et presque inusables.  Evidemment ils nécessitent d’être plier selon l’usage qui vous convient mais c’est son seul inconvénient. Une fois trouver le pliage adapté à vos besoins, ce n’est qu’une affaire de seconde à réaliser.

Les langes des filles prêts pour la nuit (pliage Cert volant + prépliés)

Très fins, les langes en mousseline sont parfaits pour des nouveaux nés mais leur absorption est limitée (environ 250 ml une fois bien rodé) surtout pour un usage de nuit. Il est alors possible de les doubler avant le pliage, ou de rajouter un deuxième lange plié en rectangle ou un insert à l’intérieur du pliage. Ils peuvent convenir pour des enfants relativement grands en ajustant le pliage.

J’ai pu tester ceux de Disana en gaze double, et les Bird Eyes de XKKO. Les deux sont en coton non blanchis et mesurent 70×70. Il existe aussi des langes 60×60 pour les plus petits, et des 80x 80. J’ai également des langes en French terry très absorbants (et épais) Bright Bots.

Pernelle à 3 ans, avec un lange en French terry Bright Bots tenu par un Boingo (mieux vaut en mettre 2 !)
Les langes à nouer : un coup de main à prendre

Les langes à nouer sont en coton tricotés non blanchis. On les retrouve chez des marques historiques comme Diasana ou Popolini.  Eux aussi ont plusieurs avantages et sont souvent apprécier par les parents qui souhaitent du 100% naturel. Comme leur nom l’indique il s’agit d’un grand rectangle de tissus tricoté plus large d’un coté, et doté au centre de deux lanières. Ils sont donc très souples et étirables contrairement au langes à pliés. Le lange à nouer se plie en 2 et s’attache autour de bébé par un nœud.

Pernelle à 6 mois en lange nouer Disana

Évolutif et peu cher il est aussi peu absorbant et selon moi peu pratique. Il vaut mieux faire tremper les langes neufs car ils ont une capacité d’absorption faible et servent principalement à maintenir un autre absorbant (lange plié ou insert) autour de bébé. Toutefois un lange rodé seul suffira quelque temps pour un nourrisson. Leur mise en place peut s’avérer délicate pour l’utilisateur peu expérimenté. Toutefois il est facile d’acquérir la technique mais cela reste compliqué si bébé a la bougeotte.  Il est aussi conseillé de nouer les liens avant le passage à la machine sous peine de vous retrouver avec un sac de nœuds. Leur séchage est ultra-rapide !  Personnellement je ne les utilise plus depuis que mes filles marchent car même en serrant, les langes tombent au bout de quelques minutes quand elles se déplacent. Cependant c’est un problème que ne rencontrent pas tous les utilisateurs. Ils conviennent selon mon expérience jusqu’à environ 14 kg environ.

Les prépliés
Prépliés XKKO en coton

Les prépliés sont des carrés ou des rectangles constitués de plusieurs épaisseurs de tissus cousues entre elles. Le prépliés appelé « trifold » en anglais a souvent 2 coutures et est plus épais sur la partie centrale. On peut le plier suivant les  coutures pour un pliage « plat » ou dans l’autre sens pour avoir plus d’absorption au centre. La plupart du temps il est destiné à être glissé dans une culotte TE2 ou dans une couche à poche. Il est parfois même pressionné dans une TE1.

Plus absorbant que la grande majorité des inserts, (environ 350 ml ou plus) il est souvent un peu plus épais mais sèche aussi vite. En effet une fois déplié son épaisseur reste raisonnable.

Comme les langes, les prépliés peuvent être attachés autour de bébé et utilisés avec des shorties. Cette utilisation est peu courante en Europe. L’avantage des prépliés par rapport aux langes est que leur pliage restent extrêmement simple et qu’en règle général ils se suffisent à eux mêmes. Plus épais ils sont toutefois long  à sécher.

Les plates : confort, esthétisme et absorption
Plates, préplates et Shorties Poopoopidoo

Cette couche venue d’Amérique du Nord et plus souvent du Canada, a fait son apparition en France il y a quelques années et gagne en popularité. C’est surtout à cause de son coté esthétique mais aussi de sa grande capacité d’absorption. Ce sont de grands carrés de tissus absorbant : Coton, viscose de bambou, chanvre, et des mélanges de ces fibres auquels s’ajoutent aussi parfois de la laine, le modal ou le tencel,  tous tissés avec de l’élasthanne. En effet la plate est souple et extensible, elle est donc très confortable.

Préplate Chouette Couche en modal

La plate peut être simple et n’être qu’un carré de tissus surfilé (souvent teint), mais la plupart du temps ce tissus est doublé d’un jersey de coton imprimé, peut absorbant mais du plus bel effet ! Les plates doubles sont quand à elles constituées de 2 épaisseurs de tissus absorbant parfois doublées d’un troisième tissus à motifs.

Le plus souvent les sites conseillent de ne pas utiliser de températures trop chaudes aussi bien pour le lavage que pour le séchage, de peur d’abîmer l’élasthanne qui leur assure leur souplesse, et leurs belles couleurs. Leur temps de séchage est relativement court, même si on ne peut pas le comparer avec celui des langes.

Plate Poopoopidoo taille enfant

Version moderne du lange de nos grand-mères, les plates sont souvent commercialisés dans 3 format; nouveau né: 60×60, taille unique: 70 cm de coté et Enfant 80×80. Mais on trouve également des plates rectangulaires (donc une partie est à rabattre avant de commancer le pliage), et des demi plates.

Avec les plates on oublie le pliage en insert (sauf pour les tailles nouveau nés que l’on peut ainsi facilement réutiliser). Les pliages sont les mêmes que pour les langes et il en existe une multitude (article à venir: abonnez vous à notre compte Instagram ou notre page Facebook pour vous tenir au courant!) Aussi grâce au pliage adéquat vous pouver placer l’absorption là ou elle est nécessaire.

Comme les langes, les plates s’attachent généralement avec des snappis mais aussi avec des Boingos, épingles à nourrice, ceinture élastique…

Les préplates et les contours : pratiques fin et faciles
Préplate Poopoopidoo et contour Lulu Nature

Ces deux systèmes on des formes relativement similaires: plus ou moins, une forme de T, un rectangle de tissus doté  de 2 ailettes qui vont venir autour des hanches de bébé. Leur différences notoire est dans la composition du tissus, les contours sont en tissus absorbant (les miens sont en molleton coton/chanvre souvent blancs et peu extensibles et taille unique. Ils se plient ou pas en fonction des besoins et de la taille de votre enfant.

Préplate Poopoopidoo et contour Lulu nature dépliés
Préplate Rose Coco

Plus chères, les préplates comme les plates sont en tissus extensibles et souvent doublés de jersey. Moins grandes et encombrantes que les plates elles font de plus petites fesses alors que leur absorption reste comparable avec beaucoup de couches classiques. Les préplates sont très faciles à plier. Souvent commercialisées par des couturières (il y en a beaucoup, notre liste de créateurs sera bientôt disponible, mais moi j’ai une Poopoopidoo qui est super !). On trouve des marques spécialisées au Canada (Rose Coco, Bloome…). Les préplates existent en tailles différentes ou taille unique selon les fabricants. Il existe de nombreuses variantes, selon l’imagination de la couturière qui les fabrique. Par exemple Bopotin fait des préplates avec un élastique à l’entrejambe pour bien plaquer la couche (Elasti’préplate), Le Monde d’Hélo propose des préplates qui se scratchent, vous dispensant ainsi de mettre un snappi (Couche Alphonse), Lilupopotin fait des préplates auxquelles un insert est cousu pour plus d’absorption (Liluconfort). Mentionnons aussi les préplates de La Ch’tite couche qui ont une découpe particulière rendant leur pliage particulièrement facile.

Les imperméables

Si les absorbants présentés plus haut on l’avantage d’être plus efficaces car le tissu passe sur les hanches, leur autre avantage est de pouvoir s’utiliser avec un shortie qui s’enfile notamment en laine ou en PUL. Ces imperméables sont plus confortables que les culottes imperméable courantes car ils n’ont aucun élastique. Par contre ils sont moins discrets et dans le cas de la laine plus épais.

La laine
Pernelle à 5 mois en shortie Disana (un peu grand)

Commençons par les shorties en laine (pour en savoir davantage sur cette matière rendez-vous sur notre article consacré aux différentes matières). Solution 100% naturelle et relativement économique du fait de son entretien particulier qui est aussi leur principal inconvénient (article à venir). Ils conviennent particulièrement aux enfants qui ont la peau fragile car ils sont très respirant et ne marquent pas. Personnellement je n’aime pas trop réutiliser les shorties en PUL deux nuits de suite, les couches de nuits ayant tendance à sentir car l’urine macère au bout d’une dizaine d’heures. Mais avec la laine cela ne pose pas de problème, il suffit de la faire sécher, et elle est comme neuve pour le lendemain. Si votre laine commence à sentir c’est qu’il est temps de la laver mais si elle n’est pas tâchée elle peut faire entre 10 et 20 utilisations sans problème !

Épais comparés aux imperméables en plastique je n’aime pas trop utiliser des shorties en laine toute la journée sur de tous petits car je trouve qu’ils les limitent dans leurs mouvements, et il n’est pas forcément évident de trouver des pantalons qui passent par dessus. C’est pourquoi il existe aussi des longuie: véritables pantalons en laine doublé à l’entrejambe pour limiter les fuites. Les shorties et longuies sont donc une bonne alternative pour la nuit ou bébé sera moins gêné dans la découverte de son corps (enfin si il dort évidement!).

Shorty en laine vierge tricoté main (par moi !)

De plus la laine même lanolisée comme celle des shorties absorbe une partie de l’humidité augmentant encore la capacité de vos couches. L’offre des shorties s’est beaucoup diversifiée ces derniers temps. En effet outre les classiques Shorties en laine tricotée de Disana ou Popolini, on trouve maintenant de magnifiques shorties en Interlock chez des marques comme Bumby wool ou Bloome

des longuies chez Bumby wool et Manymonth, Magabi, Josylaine

des shorties avec des motifs chez Petit Lulu ou encore des Shorties et Longuies doublés de coton à motifs très beaux chez Bambi Roxy et Anavy. Et si vous voulez de la laine tricotée main, rien de plus facile: vous pouvez demander à mamie de vous faire le tricot (veillez à utiliser du fil 100% laine, de préférence mérinos) ou commander à une créatrice comme Josylaine.

On trouve maintenant d’autre laine que les shorties et les longuies bien que se soit l’essentiel de l’offre. Il existe donc des culottes en laine feutrées (Anavy, Popolini, Puppi, Magabi…) mais aussi des langes à nouer (chez la marque Allemande Glücks Windel) et des contours en laine feutrée ou tricotée (Josylaine, Echo Ecolo (Quebec)), qui sont bien entendu à utiliser comme imperméable par dessus la couche absorbante, bien que leur noms soient parfois trompeurs.

Les shorties en PUL

Alternative intéressante aux shorties en laine il existe aussi des shorties en PUL qui leur ressemblent beaucoup. De mon point de vue les shorties qui s’enfilent en PUL sont surtout intéressants pour les enfants qui se tiennent debout. A la maison les filles ont beaucoup de plaisir à les mettre « toutes seules« !. Très confortables grâce à leur bande de polaire à la taille et aux cuisses, ils ont le mérite de de passer à la machine et à chaud, mais ils ne sont pas très respirant ni très évolutifs.

Il existe aussi des shorties en PUL qui s’ouvrent et qui sont tout aussi confortables que ceux qui s’enfilent. Pour ma part je préfère ceux là pour les bébés tous petits, ça évite de devoir soulever leur basin pour les habiller. On n’en trouve des unis chez Lulu Nature mais aussi des modèle doublés de cotons motifs, chez de nombreuses couturières:  Justaly, Les créas de Sabrina, Lilupopotin…, et mention spéciale pour le « p’tit bloomer évolutif » de Poopoopidoo particulièrement adaptés aux plates bien qu’il n’ait pas de bandes de polaire mais des élastiques très souples (j’ai testé et ça ne marque pas!)

Les surcouches, culottes de protection ou couvre-couches

On peut aussi très bien utiliser un couvre couche normale en PUL pour mettre par dessus les absorbants « qui s’attachent ». Par contre tous ne sont pas adaptés. Cela va dépendre de la coupe du couvre couche et de votre absorbant. Par exemple certaines couches classique ont une coupe très échancrée, ce qui permettra de les faire passer plus facilement sous un imperméable. Il faudra choisir un couvre couche suffisamment large à l’entrejambe et surtout au niveaux des ailes. Ce genre de couvre couche est souvent appeler Wrap en anglais. Si vous ne souhaitez pas utiliser de shorties avec une plate ou un lange à plier il faut choisir un pliage pas trop large sur le popotin, ou soigneusement rentrer l’absorbant une fois la couche installée. Pour moi les couvres couches les plus adaptés que j’ai eu l’occasion de tester son les Duo Wrap de Thirsties, la culotte de protection Petit Lulu que j’aime beaucoup à cause de ses élastiques recouverts de polaire, le Wrap de Little lamb et la culotte imperméable Bum Diaper. Toutefois certains parents arrivent à les faire passer sous des Te2 plutôt destinées aux inserts ou même sous des couches à poches !

Autres

Il existe également d’autres alternatives auxquelles on ne pense pas forcément comme cet accessoire destiné à ceux qui pratiquent l’HNI (Hygiène naturel infantile) développé notamment par Eco pitchoun, le HNI nuit. Il s’enfile autour de la taille comme une jupe et se préssionne entre les jambes, absorbant à l’intérieur et imperméable sur le dessus pour éviter de mouillé les draps, une excellente solution pour ceux qui craignent les débordements, avec ou sans couches!

HNI Nuit par Eco Pitchoun

Et vous, quel est votre système pour que bébé passe la nuit bien au sec?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *