Entretien, Questions pratiques

Décrassage et désinfection des couches lavables

En cas de problème avec vos couches, il est possible que vous deviez les décrasser ou les désinfecter. Quelles différences ? Pourquoi ? Comment ? Avec quel produits ? Et surtout, comment évitez que cela ne recommence ? On vous dit tous dans cet article !


Le décrassage

Qu’est-ce que c’est ?

Les tissus qui constituent les absorbants des couches lavables, ont tendance à s’encrasser s’ils ne sont pas entretenus correctement. C’est aussi le cas du reste du linge.  Des particules de substances diverses peuvent au fil du temps se loger dans les fibres causant fuites, rougeurs, mauvaises odeurs… Contrairement au reste de votre linge, les couches lavables sont en contact permanent avec la peau fragile de bébé, et certaines contiennent de nombreuses épaisseurs de tissus. Ajoutez à cela un environnement humide, si les fibres ne sont pas parfaitement propres, des problèmes peuvent apparaîtrent.

Notez que décrasser ses couches lavables est souvent long, polluant (même avec des produits écologiques), peut être onéreux et avouons le franchement pénible (bien que plutôt satisfaisant ^^…).

Avec une bonne routine les décrassages ne sont pas nécessaires, d’où l’intérêt à trouver rapidement celle qui marchera pour vous.

Le décrassage va permettre à l’aide de produits chimiques d’éliminer les particules qui encrassent les fibres de vos couches et posent problèmes

décrassage de couche d’occasion

Quand décrasser vos couches ?

Vos couches sentent mauvais en sortant de la machine ou dès que bébé fait pipi (souvent une odeur d’ammoniaque) (Notez que les couches utilisées la nuit peuvent sentir fort même si elles ne sont pas encrassées).

Votre enfant à les fesses irritées par ses couches (hors période de poussées dentaires). Le test consiste à voir si cela s’arrange en couche jetable. Si le problème persiste en jetable, il peut s’agir d’une mycose, il faudra alors consulter votre médecins et désinfecter vos couches. Les rougeurs peuvent avoir d’autres raisons nous ferons prochainement un article sur ce sujet.

Vous avez des fuites récurrentes alors que vos absorbants ne sont pas saturés/trempés, et que l’ajustement de vos couches est bon. Si vos absorbants sont trempés alors il faut rajouter une épaisseur, prendre des absorbants pour performants ou changer bébé plus souvent !

Vos couches sont grises et/ou tachées malgré des séchages au soleil.

eau qui perle sur un insert recouvert de polaire parfaitement propre

Note: le test de la goutte d’eau (qui consiste à faire couler un filet d’eau sur un absorbant) n’est selon moi pas vraiment significatif puisque dans le cas des matières synthétiques, l’eau n’est pas absorbée immédiatement. Et même si vos couches absorbent très bien mais qu’elles sentent le fumier, il faudra quand même les décrasser.

Les raisons de l’encrassement

Plusieurs facteurs peuvent causer un encrassement et des moyens différents peuvent résoudre le problème. Toutefois si vous avez un doute, il est plus sur de réaliser un décrassage à spectre large et réaliser toutes les étapes décrites ci-dessous. Puis de revoir les différents aspects de votre routine pour trouver d’où vient le problème. ( Voir l’article sur l’entretien des couches).

Voila les différentes cause d’encrassement possible pour vos couches :

Le calcaire : il peut former un dépôt sur les fibres de votre linge emprisonnant des particules de saletés qui ne pourront plus s’échapper lors du lavage.

La lessive/ le rinçage: si vous utilisées trop de lessive, ou pas assez d’eau de rinçage, la lessive se dépose dans les fibres causant des problèmes

Si vous n’utiliser pas assez de lessive ou d’eau lors du premier cycle, si vos cycles ne sont pas assez long ou si le second n’est pas assez chaud, ou que votre lessive n’est pas efficace, alors le linge est mal lavé (même s’il n’a pas de tâche ou d’odeur).

Une lessive inadaptée à base de glycérine ou l’utilisation d’adoucissants vont laisser des dépôts sur votre linge qui finiront par poser problème et dont il faudra se débarrasser. C’est aussi le cas si vous utiliser une lessive inadaptée pour le reste de votre linge, des dépots se forment dans la machine qui finiront pas atterir sur vos couches.

Les crèmes, et le liniment. Certaines crèmes pour le change notamment celles à base de zinc ou de dérivés du pétrole  sont connues pour s’incruster dans les tissus. Il en va de même si la quantité de liniment est trop importante et que les lingettes lavables sont lavées avec les couches. Ces substances très grasses peuvent empêcher vos couches d’absorber correctement. On peut parfois voir des taches grisâtres ou blanchâtres notamment sur les inserts recouverts de polaire.

Une machine à laver mal entretenue peut aussi moins bien laver vos couches à la longue. On n’y pense pas pourtant c’est comme votre baignoire, imaginez si vous la nettoyiez jamais… penser donc à la laver régulièrement en faisant un cycle le plus long et le plus chaud possible à vide avec une bonne dose de vinaigre blanc ( 200 à 500 ml) ou un verre de cristaux de soude. Lavez votre machine tous les mois ou tous les 2 mois.

Comment décrasser ?

Le décrassage se fait avec un produit chimique qui contient du percarbonate de sodium ou de soude, comme beaucoup de détachant en poudre souvent qualifié « oxygène actif ». Certaines marques de couches lavables vendent leur propre produit décrassant( Grovia, Bambino Mio, Piwapee…). Le percarbonate est le produit le moins cher et le plus simple, relativement respectueux de l’environnement comparer aux détachants industriels.

Percarbonate de soude

Vous pouvez utiliser un sceau, une bassine, votre baignoire, voir même votre machine à laver selon la quantité de couches que vous souhaiter décrasser en une seule fois.

Pour retrouver des couches propres, on peut suivre plusieurs étapes pour être certains de résoudre le problème ou passer directement à l’étape du décrassage à proprement parler. Le décrassage ne s’effectue si possible que sur les parties absorbantes de la couche. Le décrassage des culottes imperméables est rarement nécessaire, sauf dans les cas ou le PUL qui recouvre les élastiques perd son étanchéité et absorbe l’eau. Sortez les culottes après 1 heure dans une eau n’excédant pas 60°C) et limitez le nombre de bains ! Pour les Te1 c’est par là.

Le décrassage s’effectue TOUJOURS sur des couches propres !

1 . Le swooch test

Ce test consiste à plonger un de vos absorbant (le plus épais que vous avez) dans une bassine d’eau et de le frotter. Si de la mousse apparaît, vous avez probablement un problème de rinçage, et des résidus de lessive subsiste dans votre linge. Si le problème vient de là, vous pourrez le régler facilement. Il vous suffit de réduire la dose de lessive, ou de  rajouter un rinçage supplémentaire. En attendant de rectifier votre routine, effectuez plusieurs cycle à 60° sans lessive jusqu’à ce que l’eau ne mousse plus.

2 . Les tâches de crèmes et de gras

Si vos couches ont des tâches de crème de change, il est possible de les laver au liquide vaisselle à la main. Ce n’est pas très conseillé, car le liquide vaisselle n’est pas adapté au tissus. Mais son pouvoir dégraissant est intéressant pour venir à bout de cette substance grasse. Utiliser de petite quantité de liquide, et laver vos insert un par un. Une fois l’opération terminée, rincez vos couches en machine suffisamment de fois pour qu’il n’y ai plus de mousse !

3. Le calcaire

Si votre eau est calcaire, (ou si vous voulez être sûr de ne rien rater) vous pouvez commencer par vous débarrasser de la couche de calcaire ou se loge les saletés. Cette étape n’est pas obligatoire mais et elle rarement suffisante car le calcaire va emprisonner de la saleté qui ne partira pas avec le vinaigre. Par contre si vous la sautez et que vos couches ont emmagasiné du calcaire vous pourrez faire beaucoup de décrassage au percarbonate, cela ne résoudra pas le problème. Donc vous pouvez faire tremper vos absorbants dans un mélange (de préférence chaud mais ça va rendre plus forte encore l’odeur de vinaigre) moitié/moitié vinaigre blanc/eau (au moins 1/3 de vinaigre). Il n’est pas utile de prendre du vinaigre ménager, du vinaigre de table suffit mais il est un peu moins acide (et moins cher). Laissez tremper quelques heures, avant de lancer un cycle sans lessive pour bien rincer.

Attention ! si vous avez des couches classiques, ne les laisser pas tremper trop longtemps dans le bain de vinaigre, les élastiques n’apprécieront pas! (1 heure max)

4. Le décrassage

Le vrai, le long, le super chiant : Nous voilà dans le vif du sujet.

Inserts en train de tremper lors du décrassage

Remplissez tout d’abord un grand contenant avec de l‘eau très chaude (plus l’eau est chaude plus c’est efficace, mais n’aller pas flinguer vos culottes en PUL ou vos inserts en bambou ou en microfibre avec de l’eau bouillante…) Par contre si c’est du coton ou du chanvre vous pouvez carrément les mettre dans une bassine à confiture sur le feu comme proposé par Bébéla qui précise d’ailleurs que les émanations ne sont pas toxiques. 60/70° c’est déjà bien. Diluez ensuite 2 cuillères de percarbonate ou une cuillère de détachant (suivez les instructions de la boite) pour 4 litres d’eau.

Evidemment ça demande de calculer la quantité d’eau. Perso j’ai mesuré avec un litre que mon sceau faisait 5 litres (sinon vous pouvez investir dans un seau ou la contenance est indiqué c’est quand même plus simple) et avec le seau j’ai rempli la baignoire de bébé, et j’ai noté la contenance au feutre sur les bords ! Parce que ne vous leurrez pas un seul bain est rarement suffisant… donc ça vous évitera de recommencer cette étape fastidieuse ou on a tendance à se brûler les doigts…

Avec un outil (cuillère en bois par exemple) remuez un peu votre bassine par que le produit soit bien dissout, avant d’y plonger votre linge, et c’est partie pour quelques heures de trempage (entre 4 et 12 heures pour les absorbants, 1 heure max pour le PUL si les élastiques ne sont plus imperméables)

ATTENTION: l’eau bien chaude + le percarbonate + les tissus ça mousse à mort. Ne remplissez pas votre contenant à plus de la moitié, sous peine de vous retrouver dans une soirée mousse, dans la journée, toute seule dans votre salle d’eau (c’est du vécu…)

Quand vous en avez assez d’attendre (ou que vous voulez récupérer votre baignoire) essorez toute les couches au dessus de votre contenant avant de les mettre dans la machine. Et regarder la couleur de votre eau de trempage. Dans les pires cas, l’eau est noire. Vous devez recommencer les bains de décrassage jusqu’à obtenir une eau claire. Si vos couches sont très sales ça peut prendre pas mal de temps (des fois 10 trempages… oui je sais c’est pas drôle je compatis…)

Certaines personnes conseillent de prendre un verre témoin juste avant de mettre vos couches dedans (avec le produit déjà dilué donc) et de le comparer avec un second verre avec de l’eau d’après trempage. Je vous dirais à ce propos que à moins d’avoir une eau vraiment dégeu (amis de la poésie, bonjour!) je trouve qu’il est difficile de voir la différence sur une quantité d’eau aussi faible. Mais évidement si votre récipient n’est ni blanc ni transparent ça peut quand même aider à savoir si vous devez recommencer les trempages, mais c’est beaucoup plus visible sur une quantité d’eau plus grande.

Enfin mettez toutes vos couches dans la machine et c’est parti pour un lavage long et chaud (60 °C) sans lessive, pour débarrasser les tissus du produit. N’hésitez pas à faire 2 rinçages voir plus si besoin. Les produits de décrassage se sentent (avec les doigts) sur le tissus. Vous verrez donc rapidement si il faut répéter le rinçage.

Pour celles et ceux qui se poseraient la question vous pouvez décrasser le reste de votre linge de la même façon, notamment le linge de lit et de bains, mais aussi les torchons. Les résultats sont parfois effrayants…

Le décrassage des TE1:

Les Te1 se décrassent presque de la même façon que les autres couches.

Si les inserts sont préssionnés : mettez tout à tremper ensemble et retirez les culottes au bout d’une heure ou deux même si une partie absorbant est cousus au PUL. Veillez également à ce que l’eau ne soit pas trop chaude, 60 degrés pour les culottes c’est suffisant, au delà elles risquent de s’abîmer.

Si vous avez des couches à poche, la polaire à rarement besoin des bains de décrassage, mais si elle est sale à cause des crèmes ou liniment, vous pouvez les laver au liquide vaisselle comme dans l’étape 2.

Enfin si vos inserts sont cousus, le plus simple est d’utiliser un seau et ne faire tremper que les inserts, en laissant les culottes à l’extérieur. Le produit va de toute façon remonter par capilarité dans le reste du tissus absorbant, il sera en contact avec le PUL mais moins que s’il trempait.

trempage des TE1

Le décrassage en machine

Ceci n’est qu’une idée piochée dans des conversations sur les réseaux sociaux, si une personne essaie je serais ravie d’avoir les résultats de votre expérience.

Si votre machine s‘ouvre par le haut, vous pouvez sans problème vous en servir comme une bassine lambda. Pour les hublots c’est autre chose:

Le problème de la machine  à laver est qu’elle utilise de l’eau froide qui est chauffée dans la machine, seulement il est difficile de s’avoir à quelle moment l’eau chauffe et combien de temps.

Donc le plus simple reste vraisemblablement de vous servir de votre machine comme contenant sans trop compter sur l’eau chaude quelle pourrait vous fournir. C’est à dire mettre votre linge propre dans la machine (Attention il va de soit que vous ne pourrez pas retirer les culotte en court de route.) et rajoutez le percarbonnate selon la taille de votre tambour (pour une machine de 6 kg comme la mienne je compte qu’il doit bien falloir 15 litres donc je mettrais 6 cuillères. De nombreuses machines lance une vidange avant de commencer un cycle. Lancer donc un cycle à 60 et attendez que la machine se remplisse, puis rajouter suffisamment d’eau bien chaude pour que vos couches trempent, en passant par la trappe pour la lessive. Mettez ensuite votre machine sur pause pour le trempage. Vous pouvez relancer de temps en temps histoire de brasser un peu le linge. Puis enfin laisser votre machine finir son cycle avant de relancer un cycle pour rincer.


La désinfection des couches

Ces informations sont principalement tirés des sites: lechatonvert.com et les-cullotes-courtes.fr pour les quantités utilisées. Pour le décrassage il n’y a pas de références car le nombres de sites serait beaucoup trop important.

Pourquoi ?

Désinfecter vos couches n’est pas une obligation, car dans la plupart des cas un décrassage est largement suffisant, mais vos couches peuvent avoir besoin d’être désinfectées même si elles ne sont pas encrassées. Il s’agit de débarrasser des bactéries, virus, moisissures  ou champignons qui pourraient polluer vos couches plutôt que de résidus comme dans le cas du décrassage. Plusieurs cas peuvent vous poussez à désinfecter vos couches:

  •                 Gastro-entérite
  •                 Mycose
  •                 Achat d’occasion (si vous êtes sur que la routine était bonne)
  •                 Moisissures

Comment ?

Plusieurs solutions s’offrent a vous pour la désinfection: la javel ou le Sanitol®, d’autres produits existent à l’étranger mais je ne les connais pas.

Désinfection à la javel: Attention la javel est un produit dangereux et irritant, contrairement à ce que l’on peut voir sur certains groupes facebook, il est très nocif pour l’environnement et doit être utilisé avec précaution et parcimonie. Elle doit être utilisé sur du linge parfaitement propre, de préférence décrassé, toujours avec de l’eau froide, sous peine d’être inefficace.

Diluer 2,5 cuillères à soupe d’eau de javel dans 4 litres d’eau froide, et plonger y vos absorbants, faites tremper 30 min puis faire des cycles chauds en machine jusqu’à ce que ça ne mousse plus

Désinfection au Sanitol® liquide: Diluez un demi bouchon de Sanitol® pour 3.5 litres d’eau (froide). Laisser agir 30 min et rincer en machine avec beaucoup d’eau (donc de préférence un cycle long)

Faire bouillir le linge: Si vous faite bouillir vos absorbants une dizaine de minutes à bouillons cela suffira. Mais seuls vos absorbants en coton ou en chanvre sont susceptibles de subir ce traitement sans dommage.


Et après ?

Il est indispensable de revoir votre routine de lavage si vous ne voulez pas recommencer un décrassage sous peu. (voir article) Et donc de faire au moins deux cycles suffisamment longs et avec un nombre de tour suffisamment élevé!

Pour le calcaire consulter la rubrique sur l’eau, dans l’article sur l’entretien (ICI), et éviter le vinaigre en usage régulier si vos couches ont des élastiques

Sachez que du fait des nombreux produits chimiques qu’elles contiennent les lessives industrielles sont plus efficaces (et plus polluantes) que les lessives maison.

Pensez aussi que plus l’eau est chaude, plus la lessive est efficace. 40° n’est pas toujours suffisant. La plupart des culottes passent à 60 même si beaucoup de fabricants ne le recommandent pas. (J’ai testé)

Vérifiez la compatibilité de votre lessive.

Vérifiez que le cycle que vous avez choisi utilise suffisamment d’eau (fuyez les programmes « éco »). Si ne n’est pas le cas essayer de trouver un cycle qui en utilise d’avantage. Certaines personnes rajoute de l’eau avant le début du cycle ou en cours de cycle si ce dernier commence par une vidange. Il faut pour cela la verser dans le compartiment destiné à la lessive.

Vos cycles doivent être suffisamment longs. 15 minutes de rinçage, suivis d’une heure de lavage, ce n’est pas suffisant. Comptez au grand minimum Une demi-heure de rinçage et 1 heure 30 de lavage. (A titre informatif, chez moi c’est 1 heure de lavage/rinçage à froid et 2 heures de lavage à chaud plus un rinçage de 20 minutes)

Utilisez la même lessive pour l’ensemble de votre linge

Ne charger pas trop votre machine à laver: 3/4 max mais pas moins de la moitié non plus, sinon les couches ne sont pas bien brassées. Les balles de lavage peuvent augmenter l’efficacité de votre machine.

Utiliser une dose raisonnable de lessive, souvent celle recommandée sur la boite est bonne mais elle doit être convenablement rincer, si votre eau n’est pas trop calcaire, vous pouvez faire un double rinçage. C’est une option qu’on peut choisir comme récurrente sur certaines machine.

Pour les rougeurs, éviter les crèmes et commencez par utiliser de l’argile en premier recours, ensuite choisissez une crème compatible.

D’autres questions ? Des suggestions ? Des problèmes non résolus ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire ou à nous envoyer un message !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *