Les couches lavables de A à Z

Quelles matières choisir ?

Cet article à pour but de vous éclairer quant au choix des matières de vos couches lavables. Il y est expliqué les caractéristiques de chaque matière et leur impact écologique de leur production à leur entretien. Vous trouverez également des tableaux : Avantages/ Inconvénients pour chaque matière absorbante. Quelque peu rébarbatif et déprimant nous espérons malgré tout que cet article vous permettra de faire un choix éclairé. Et rappelez-vous que quelque que soit l’impact négatif des matières utilisées pour les couches lavables, elles seront toujours moins nocives que les jetables que ce soit pour l’environnement ou pour votre enfant.

Introduction

Tout d’abord si vous êtes intéressé par les textiles que vous portez je vous conseille l’excellent article de doux comme du coton qui bien qu’un peu déprimant apporte pas mal d’éclairage: Ici

Cet article de Planet addict résume également très bien les différentes fibres ainsi que leur impact écologique.

Il existe donc 3 grandes famille de fibres:

  • naturelles végétales : coton, lin, chanvre ou animales : cuir, soie, laine
  • artificielles : fabriquées à partir de ressources naturelles mais en utilisant des procédés chimiques : bambou, tencel, modal mais aussi lait, soja, maïs…
  • synthétiques créées à partir de pétrole et donc non renouvelables : polyester, élasthanne, acrylique, suedine, polaire, coolmax…

Les matières synthétiques relâchent des microparticules de plastiques dans l’eau à chaque lavage, que les stations d’épurations ne savent pas filtrer. Elles sont donc en partie responsables de la pollution des océans, fleuves et rivières, et par ce biais, ces particules finissent par se retrouver dans nos assiettes.

Pour en savoir plus je vous invite à consulter ces articles: ICI et LA

Ici nous nous intéresserons uniquement aux textiles utilisés pour les couches lavables, sachez tout de même que naturel ne rime pas nécessairement avec éthique, biologique ou même écologique

Les matières absorbantes

Coton:

Le coton est la fibre la plus utilisée dans le monde. Matière naturelle et absorbante, respirante et facile à entretenir, le coton peut être tissé de nombreuses façons pour créer des tissus distincts.

Fleurs de coton
Filature de coton en Inde.

De loin la fibre la plus produite de par le monde, le coton est la fibre naturelle la moins coûteuse. Sa production demande énormément d’eau, d’engrais chimiques, et sa culture est la principale consommatrice de pesticides et d’insecticides de notre planète. En plus des pesticides, la transformation du coton brut en tissus est très polluante. Les fibres de coton sont naturellement hydrofuges. Pour les rendre absorbantes il faut les décirer avec des solvants chimiques. Pour être blanchis et avant d’être teinté on utilise des produits chimiques dangereux, dont du chlore, qui finissent par se retrouver dans l’eau et reste en partie sur les tissus. De plus les teintures utilisées sont souvent toxiques. De plus les conditions de travail et de rémunération des ouvriers sont parfois déplorables. Le coton ne poussant pas en Europe ce n’est pas un produit local.

Egrainage du coton

Toutefois plusieurs labels existent. Le label Max Havelaar certifie un coton produit équitablement au niveau de la culture. Les autres aspect de la production (tissage, confection…) sont seulement labellisés. Bio partenaire est un label  qui certifie aussi un coton équitable mais également comme son nom l’indique : biologique. Pensez aussi à la certification GOTS (global organic textile standard).

                Il convient donc de privilégier le coton biologique et de préférence non blanchis.


Les différents tissus en coton

Velours d’un insert Apy Affrique

Velours : parfois utilisé sur les inserts comme chez Api Afrique ou à l’intérieur des couches comme la OBV de Rumparooz, il a un léger effet « au sec » mais il est assez facile d’en détacher les selles comme sur le polaire. C’est une matière qui est toutefois assez rare. Attention toutefois, tous les velours ne sont pas à base de coton.

Lange en mousseline Disana

Mousseline ou gaze: Les langes classiques sont très souvent en mousseline, tissus fin, aéré, très absorbant et qui sèche très vite.

G diaper en jersey

Jersey: Il existe des langes en jersey, plus souples et (selon moi) plus doux que la mousseline, il recouvre aussi très souvent les plates et préplates. I est aussi utilisé pour la partie extérieurs de certaines Te3. C’est un tissus élastique, celui avec lequel on fait généralement des T-shirt. Il peut être imprimé. Il contient très souvent de l’élasthanne.

Culotte en PUL Best Bottom recouverte de coton

Popeline ou cotonnade: l’intérêt de se tissus très fin, est surtout esthétique. Ce sont des tissus qui sont souvent imprimés, on les retrouve plutôt à l’extérieur, qu’à l’intérieur des couches!

Molleton : Tissus épais, élastique et chaud, le molleton à une face grattée très douce (au début du moins) et une face semblable à du jersey, c’est souvent la matière des sweat-shirts. Il est assez absorbant et a une bonne rétention. Il est souvent utilisé pour les plates et préplates.

Eponge de cotton

Eponge: tissus absorbant par excellence l’éponge est surtout utilisée pour le linge de bain. On la trouve dans des inserts ou des langes, mais elle est beaucoup plus épaisse que les autres tissus.

French terry : c’est un jersey avec une face à bouclette, il peut être imprimé et contient parfois de l’élasthanne. On le retrouve dans les plates, préplates et certains inserts, plus absorbant que le jersey il l’est moins que le molleton.

-Fibre naturelle
-Peu cher
-Facile d’entretien
-Non allergisant
-Biodégradable
-Culture et fabrication très polluantes s’il n’est pas bio
-Conditions de travail possiblement très mauvaises, travail d’enfants…
-Nécessite un rodage pour parvenir aux capacités d’absorption maximales  

Tencel®/ Lyocell:

                C’est une fibre artificielle, elle est obtenue à partir de pulpe de bois, souvent de l’eucalyptus parfois du bambou ou autre. Cette fibre bien qu’issue de plante n’est pas une matière naturelle. Elle est créée artificiellement grâce à des solvants chimiques. La cellulose des arbres est dissoute dans un solvant (non toxique) et extrudée dans une filière pour créer un fils. Les arbres utilisés sont souvent à croissance rapide et sont bien moins gourmands en eau que le coton. Toutefois comme cette fibre n’est pas naturelle il n’existe pas des labels biologiques.

Diffrentes étapes de la fabrication du Tencel
Tencel

                Cette fibre est intéressante à bien des point de vue. Résistante, respirante, légèrement élastique, et plus absorbante que le coton elle est comme lui biodégradable. Elle est lavable à chaud mais un léger rétrécissement est à prévoir. Ce tissus reste doux et souple dans le temps. Le procédé de fabrication demande toutefois beaucoup d’énergie. Les arbres qui servent à produire le lyocell viennent d’horizon aussi divers que l’Afrique du Sud ou l’Autriche.l


-Souple, respirant, absorbant…
-Biodégradable
-Procédé de fabrication écologique  
-Rétréci un peu après un lavage à chaud
-Fibre artificielle

Chanvre :

Champs de chanvre en France

              

Chanvre

Le chanvre est l’une des premières fibres tissées par les humains pour confectionner du tissus et des vêtements. C’est une fibre naturelle et la plante peut être cultivée sous de nombreuses latitudes dont les nôtres. Dans des régions plus tropicales le chanvre développe des substances psychotropes d’ou on tire le cannabis mais cela n’est pas possible sous des climats plus tempérés. La culture du chanvre nécessite très peu d’eau et de pesticides. De plus la France est le premier cultivateur mondial.

Molleton cotton-chanvre

La fibre de chanvre est extrêmement résistante. Mais son procédé de fabrication est un peu fastidieux de plus cette fibre n’est pas très douce, c’est pour cela que le chanvre est, la plupart du temps associé à du coton. Facile d’entretien les tissus en chanvre sont aussi très absorbants, toutefois ils ont tendance à se déformer aux cours des premiers lavages. Les inserts en chanvre ont la réputation de retenir les odeurs, ce que personnellement je n’ai jamais remarqué.


-Fibre naturelle
-Solide
-Peut être locale et biologique
-Assez absorbant
-Biodégradable
-Écologique
-Bonne capacité de rétention (peu de fuite par compression)  
-Se déforme
-Un peu rêche
-Nécessite un rodage pour parvenir aux capacités d’absorption maximales

Viscose de bambou :

Bambou

Le bambou est une plante à croissance rapide qui demande relativement peu d’eau pour pousser et presque pas de pesticides. Il est possible d’extraire du bambou des fibres qui peuvent être tissées. Le tissu obtenu possède des propriétés antibactériennes, mais il est très rêche et coûteux à fabriqué. C’est pourquoi dans la très grande majorité des cas ce n’est pas la fibre de bambou qui est utilisée mais bien la viscose de bambou. La viscose est obtenue à partir de fibres que l’on dissout dans des solvants chimiques toxiques et dangereux pour la nature et les ouvriers qui la fabriquent (entre autre soude caustique). Contrairement à la fibre de bambou naturelle, la viscose ne bénéficie pas de propriétés antibactériennes. Fibre à la mode la viscose à une image « écologique » qui est malheureusement mensongère.

Bambou, fibre de bambou et viscose de bambou

Le tissu en viscose de bambou est très souple, respirant, léger et ne se froisse pas. Grâce à ses fibres plus espacées que celle du coton, la viscose de bambou à une excellente capacité d’absorption.

              

Eponge de Bambou

 Il existe plusieurs tissus en bambou: éponge, micro-éponge, molleton et même microfibre…. Il est parfois mélangé à du polyester ou à du coton.

Charbon de bambou: On parle aussi de charbon de bambou ou bamboo charcoal. Il s’agirait en fait en carbone de bambou intégré à des molécules de polyester donc de la microfibre. Son gros avantage est qu’il est noir et les taches se voient nettement moins que sur des tissus clairs. Mais la grande majorité des inserts en charbon de bambou ne contiennent pas ou presque pas de bambou. Ils sont le plus souvent en microfibre recouverte de polaire noire. Cette appellation est donc purement commerciale, à la limite de l’arnaque, c’est probablement pourquoi aucune compagnie sérieuse n’en propose.


-Fibre artificielle
-Très douce et souple
-Très absorbante  
-Fabrication dangereuse pour l’homme et pour la nature
-Plus fragile que les fibres naturelles
-A tendance à rétrécir
-N’est pas biodégradable
-Ne peut pas être biologique
-Long à sécher
-Nécessite un rodage pour parvenir aux capacités d’absorption maximales  

Microfibres :              

insert en microfibre Alva

La microfibre est une fibre synthétique. Elle est appelée ainsi car l’épaisseur des fibres qui la compose est extrêmement fine. Elle est composée principalement d’un mélange de polyester et de polyamide (nylon). Ces deux composants sont des dérivés du pétrole, dont l’exploitation est nocive pour l’environnement. Sa fabrication nécessite des produits chimiques toxiques qui polluent l’air, l’eau, la terre et sont dangereux pour les êtres vivants. Elle nécessite également beaucoup d’eau. C’est une fibre plutôt bon marché, souvent moins chère que les fibres naturelles.

Il existe plusieurs types de microfibres, celle utilisée pour les couches est une microfibre à bouclettes assez semblable à de l’éponge. Cette microfibre a une absorption plus rapide que les autres tissus, c’est pourquoi il est déconseillée de la mettre à même la peau, qu’elle aurait tendance à assécher. Les inserts en microfibre sont souvent recouverts d’une couche de tissus effet « au sec ». Tissus léger, la microfibre rend facilement l’eau qu’elle a absorbée, les fuites par compression sont donc plus fréquentes. La microfibre sèche très rapidement en comparaison des autres fibres.

-Sèche très rapidement
-Absorbe très rapidement
-Souple et doux
-Ne nécessite aucun rodage
-Se lave à 60° et passe au sèche linge
-Fibre synthétique
-Génère des micro-particules de plastiques au lavage
-Non biodégradable
-Ressource non renouvelable
-Procédé de fabrication polluant
-A tendance à s’encrasser plus vite que les fibres naturelles
-Capacité de rétention limité peu provoquer des fuites par compression.
-A ne pas mettre directement au contact de la peau

Zorb® :

                Le Zorb est un tissus innovant spécialement développé pour ses capacités d’absorption, par Wazoodle Fabrics vers 2007. il s’agit d’un mélange de viscose de bambou, de tencel, de coton et de polyester. Le Zorb est fabriqué aux Etats Unis et au Canada dans des usines dont le fabricant affirment qu’elles sont sans danger pour les travailleurs et l’environnement. C’est un tissus qui n’est pas tissé mais qui à une structure tridimensionnelle. Comme pour la microfibre, l’absorption des liquides est très rapide, aussi il est déconseillé de le mettre au contact de la peau. Il a une bonne capacité de rétention. Hypoallergénique il est lavable à 60°.  Il y a plusieurs génération de Zorb qui n’ont pas exactement les mêmes propriétés. Le Zorb original doit par exemple être utilisé entre d’autre tissus. Ce qui n’est pas le cas des Zorb 3D qui sont matelassés.

-Excellent pouvoir d’absorption
-Absorption très rapide
-Bon pouvoir de rétention
-Hypoallergénique
-Lavable à 60°
-Fibre hybride
-Contient des dérivés de pétrole
-Procédé de fabrication secret
-Certains Zorb rétrécissent aux premiers lavages.

Tableau comparatif des matières absorbantes

Les tissus imperméables

PUL :

PUL d’une Pee Nut de Tots Bots
Exemple de PUL qui a mal vieilli, le plastique c’est désolidarisé du tissus polyester

PUL signifie : Polyuréthane Laminate, ou en français : polyuréthane laminé. Il s’agit d’un tissus polyester sur lequel est collé un film très fin de polyuréthane. Il est donc imperméable mais laisse passer l’air dans une certaine mesure. Le PUL est le tissus dont sont constitué la très grande majorité des couches lavables. C’est ce qui permet à la couche d’être imperméable. C’est donc un tissus 100% synthétique issus de la pétrochimie. Si le PUL est de bonne qualité il vieilli bien dans le temps et passe à 60°. Toutefois dans les cas de tissus bas de gamme, il arrive que les deux partie du PUL se décollent. A la couture le PUL est percé, les coutures et parfois les pressions doivent donc être recouvertes d’une autre couche de PUL pour garantir l’étanchéité. Plus le PUL est fin, plus il est souple, mais plus il est épais, plus il est solide.

Coton enduit

Le coton enduit est un tissus de coton recouvert d’un revêtement de polyuréthane. Plus épais et moins souple que le PUL il est plus souvent utilisé pour faire des nappes que des couches, de plus peut être parfois plus fragile que le PUL. Son utilisation pour les CL reste donc anecdotique.

TPU :

TPU

Polyuréthane thermoplastique est un tissus polyester qui devient imperméable grâce à un procédé qui utilise la chaleur plutôt que chimique. Plus solide, il est aussi plus cher, aussi moins de marques l’utilise, c’est le cas principalement de Grovia.

Laine :

La laine est constituée de poils de moutons le plus souvent. C’est indéniablement la fibre naturelle la plus absorbante de toutes cependant du fait de son entretien particulier et de sa faible capacité de rétention elle n’est que très peu utilisée comme absorbant. Matériau léger naturel et respirant la laine telle qu’on la tond sur le mouton est hydrophobe, grâce à la graisse qui la recouvre appelée Lanoline (voir dictionnaire). Et c’est donc ce qui nous intéresse ici. C’est la laine mérinos qui est le plus souvent utilisée car plus douce que celle des autres races.

Le tissu de laine peut être feutré ou tricoté (ou les deux si l’entretien est mauvais ^^). On trouve des shorties ou longies en laine tricoté et des culottes en laine feutrée.

En matière de couches lavables la laine est donc principalement utilisée pour faire des parties imperméables. La laine en tant que fibre animale, est un matériau fragile qui demande un soin particulier. Elle nécessite d’être lavée avec une lessive spéciale et passe à la machine uniquement sur des programme spéciaux sous peine de feutrer et de rétrécir. Toutefois les produits en laine ont besoin d’être lavés moins souvent que les culottes en PUL.

laine vierge

Selon ce rapport (ICI) la laine est l’une des matières les plus polluante à produire. En effet l’élevage des moutons génère d’énormes quantité de gaz à effet de serre. L’élevage intensif est également responsable de pollution de l’air et de l’eau. De nombreux pesticides et insecticides sont utilisés sur les moutons pour préserver leurs toisons. Finalement les conditions de vie des animaux sont parfois médiocres. Certaines pratiques tel le muesling s’apparentent à de la mutilation. Il s’agit d’ablation d’une partie de la peau des animaux qui se fait à vif et est extrêmement courante surtout en Australie et Nouvelle Zélande, principaux pays exportateurs. Selon Peta (ICI) la laine aurait un impact plus négatif que les fibres synthétiques sur la planète. Finalement certaines couleurs ne peuvent s’utiliser qu’avec des produits chimiques. Il faut donc vérifier que les produits que vous acheter sont inoffensifs pour vos enfants (voir introduction)

Il convient donc de se tourner vers des produits biologiques et étiques garanti no-muesling.

Polaire windpro

C’est une polaire imperméable surtout utilisé outre Atlantique pour réaliser des shorties. Il s’agit de deux couches de polaire entre lesquels se cache une membrane imperméable qui la rend étanche. Très doux ce tissus est aussi bien plus épais que le PUL.

Les tissus « effet au sec »

Souvent utilisé au contact de la peau des bébé, les tissus « effet au sec » sont hydrophobes. Ils  ont la propriété de ne pas absorber l’eau. Cette dernière les traverse pour aller se loger dans les absorbants loin des fesses des enfants. De plus les selles n’adhère pas sur ces tissus. Elles restent en surface et sont donc faciles à éliminer en secouant les voiles ou avec un peu d’eau. Comme tous les tissus synthétiques les tissus « effet au sec » relâchent des microparticules de plastique dans l’eau à chaque lavage.

Polaire et Micropolaire

Polaire

Aussi appelée laine polaire, même si elle n’a rien d’une laine, la polaire est créée en 1979. Tissus synthétique polyester, elle est constituée de polytéréphtalate d’éthylène (PET), elle est donc issus des produits pétroliers, sa production est donc polluante. Mais on peut aussi faire de la polaire à partir de bouteilles en plastique recyclées, la polaire est également recyclable. Comme pour le velours d’innombrables micro-fibres dépassent du tissage, ce qui lui donne sa douceur mais aussi empêche les selles de s’incruster dans les fibres. C’est un tissus très doux et léger qui est un bon isolant mais perméable à l’eau et à l’air. Tissus hydrophobe, la polaire n’a aucune capacité d’absorption, l’eau la traverse et c’est pour cela qu’elle permet d’isoler les fesses de bébés de l’humidité. Elle sèche donc très rapidement. Très doux ce tissu ne provoque pas d’irritation due aux frottements mais certains enfants supporteraient mal les tissus synthétiques.

tissus micopolaire

                La polaire a tendance à boulocher au lavage mais elle est lavable à 60 °.

                La micropolaire est un mélange de fibres synthétiques alliant le polyester, l’élasthanne et le nylon. Elle possède une face douce et une plus lisse tissée. Plus fine et plus élastique que la polaire elle partage avec elle ses autres caractéristiques.

Suédine

Suedine

            La suédine est un tissus synthétique imitant le suède ou daim : cuir retourné très doux. Ce tissus à donc un aspect peau de pêche très doux.

            Comme la polaire la suédine ne file pas, il n’est pas nécessaire d’ourler ou de surfiler les bords. Elle est principalement utilisée pour garnir l’intérieur des couches à poche mais aussi parfois à l’intérieur des Te2.

                                                              

AWJ (athletic wicking jersey)

                Il s’agit d’un tissus style mesh qui procure un effet au sec 100% polyester. Aussi appeler Rice-mesh il convient pour la fabrication de couche  à poche et peut également servir pour les slings de piscine. Il est fabriqué à Montréal et surtout utilisé par les entreprises canadiennes.

Cool max®

                Constitué de polyester et d’élasthanne le Coolmax est un tissus très léger et respirant. Très aéré et hydrofuge il permet aux enfants de ne pas être directement aux contacts des matières absorbantes humides.

Les autres matières

Soie et laine

100% naturels, les voiles de protection en bourrette de soie et en laine peuvent être utilisés pour soigner naturellement les rougeurs des bébés, ils sont à poser directement au contact de la peau. Se sont des textiles fragiles qu’il vaut mieux laver à la main ou sur des cycle délicat à basse température et avec une lessive spéciale linge fragile.

                Popolini et Disana vendent des voiles en soie et Bloome des voiles en laine

Lain vierge non cardée Popolini pour le soins de siège

La laine vierge non cardée peut aussi être utilisée pour soigner les érythèmes, en la plaçant directement au contact des fesses de bébé. Le qualificatif de « vierge » signifie qu’elle contient de la lanoline qui est un antiseptique naturel contenu dans de nombreuses pommades pour le change. Toutefois certaines personnes peuvent faire des réactions.

Les voiles jetables

Les voiles en cellulose sont issues de fibres de bois qui sont intissées, biodégradables mais relativement fragiles ils sont également absorbants et n’ont pas d’effet au sec.

Il existe également des voiles en viscose, certains sont biodégradables ou le sont en partis, plus solides ils peuvent être lavés plusieurs fois et se déchirent moins facilement, toutefois leur procédé de fabrication est chimique.

Voile en Cellulose P’tits Dessous à gauche et voile en viscose Popolini à droite

Minky ou minkee 

Le minky est une microfibre 100% polyester très doux et épais, aux fibres longues et duveteuses qui font penser à de la fourrure. Il est parfois utilisé pour recouvrir les couches leur donnant un toucher très doux qui peut être intéressant pour les bébés qui soufrent d’irritation sur les cuisses dus aux frottements de la couche. Comme le PUL il peut être enduit et être imperméable.

Microfibre (Meryl®)

Culotte Hamac en Micrfibres Meryl

Ce Microfibre n’est pas une matière absorbante ni imperméable, mais c’est un tissu très souple qui constitue parfois la culotte de certaine Te3 comme les Hamac ou les Culla di Teby. Il est ressemble assez au tissus des maillots de bain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *