Par marques, Par type, Poopoopidoo, TE3, Tests

Test : la couche TE3 Stylish de la marque Poopoopidoo

Contexte du test

Marie-Ange fait partie des créatrices que nous suivions pour ses plates et préplates (voir article test ici). Mais il se trouve qu’elle nous a très gentiment proposé de tester également sa couche TE3 nommée la « Stylish ». Jeanne a donc pu porter cette couche plusieurs mois avant que je puisse vous donner ici mon avis.

Poopoopidoo est née de la réflexion de Marie-Ange, maman styliste/modéliste, qui après plusieurs tentatives de mise en couches lavables de son premier puis de son deuxième enfant, a découvert le système TE3 et a décider de créer son propre modèle, évolutif cette fois-ci. Ce qui l’a séduite dans la TE3, c’est surtout le fait que ce système ne laissait pas de marque sur la peau de sa fille. Mais elle a également voulu que sa couche réponde à plusieurs autres critères, à savoir : être facile a mettre, être de composition la plus naturelle possible, et permettre des économies d’énergie et d’argent aux utilisateurs. La Stylish naît donc en 2018, la marque Poopoopidoo est fondée en 2019, et l’atelier installé au rez-de-chaussée du domicile familial, proche d’Angoulême en Charentes.

Jeanne avec la TE3 Stylish Poopoopidoo, modèle « Addiction »

Et quand j’ai demandé à Marie-Ange qu’est-ce qui la motive dans cette aventure, elle me répond « permettre a d’autres parents d’oublier les idées reçues et de se lancer dans le lavable, les aider a moins polluer pour préserver notre belle planète. Ma plus belle récompense : que les bébés soient a l’aise dans leurs couches, tout en les protégeant des toxiques et perturbateurs endocriniens que l’on retrouve dans les couches jetables ».

Description de la couche

La couche

La couche se compose, comme toutes les TE3, d’une culotte extérieure et d’une nacelle imperméable.

La nacelle est en PUL et s’attache à la culotte grâce à 4 petites pressions (2 à l’avant et 2 à l’arrière).

La culotte est évolutive, elle s’adapte à la morphologie du bébé grâce à un système de pressions (3 rangées ajustables). Elle est en coton, avec du bord côte très confortable pour la taille et les cuisses.

Les inserts

Marie-Ange propose plusieurs inserts : Grododo, Natural, Modulable bio H et Vite au sec

L’insert Grododo est faite en éponge de bambou+zorb.

L’insert Natural contient uniquement de l’éponge de bambou.

L’insert Modulable bio H existe en divers textiles : Coton bio, Coton+zorb, Coton+chanvre, Medley (Coton+chanvre+jersey) et Duo (maille drainante+zorb+coton bio).

L’insert Vite au sec est composé d’éponge de bambou+microfibre+zorb.

Insert Vite au sec de chez Poopoopidoo

Pour notre test sur Jeanne, je n’ai utilisé que l’insert Vite au sec de la marque, mais ça me semblait intéressant de vous montrer la diversité des options qui s’offrent à vous.

Les dimensions

La culotte existe en taille BASIC pour les bébés plutôt fins ou en taille L pour des bébés potelés.

Les nacelles existent en taille S M et L.

L’insert Vite au sec que nous avons testé sur Jeanne mesure : 10 x 58 cm

Utilisation

La couche est facile d’utilisation :

1 : régler la culotte, 2 : attacher la nacelle, 3 : installer l’insert dans la nacelle, 4 : mettre la couche à bébé !

L’élastique de la nacelle doit toujours être à plat sur la cuisse de bébé, dans le pli de l’aine. Pensez à bien vérifier que l’insert ou le voile de protection (si vous en ajoutez un) ne dépassent pas de la nacelle.

Côté mode d’emploi, je trouves que Marie-Ange a fait un super boulot pour expliquer le fonctionnement de la couche dans son mode d’emploi sur la Stylish, donc pour aller plus loin n’hésitez pas à le consulter !

Pour tous les autres détails je vous renvoi vers la FAQ du site de Poopoopidoo qui répond à toutes les interrogations que vous pourrez avoir (combien de couches faut-il, quelle taille choisir, que faire en cas de fuites etc…) !

Avis

Une couche bien pensée aux finitions impeccables

  • La première chose qui m’a marqué quand j’ai reçu mon colis, c’est la présence d’un livret explicatif détaillé et illustré. J’ai rarement eu ce genre d’informations incluses en format papier dans ma commande lorsque j’ai acheté des couches (et bon, j’en ai quand même acheté pas mal…). Je trouve ça très rassurant pour des parents qui débuteraient, car tout est clairement dit. Cela rend la couche et son utilisation accessible à tous, sans compter que Marie-Ange a été très disponible via la page Facebook de Poopoopidoo pour répondre à toutes mes questions.
  • Bien sûr, la couche est fabriquée en France, et ça c’est toujours un plus de pouvoir soutenir l’économie locale dans nos choix de consommation éthique. Sans compter que les finitions sont impeccables (c’est une couturière qui vous parle). Cette couche est vraiment un beau produit.
  • Si vous nous suivez depuis un moment, vous n’êtes pas sans connaître ma passion pour les motifs. Et chez Poopoopidoo, on est servit avec un large choix de motifs de styles variés (et quand je dis large, croyez moi il y en a vraiment beaucoup ! avec pour ma part un coup de cœur sur le motif « constellations »)
Stylish modèle « Constellations »
  • Jeanne a été très à l’aise dans cette couche qui ne l’a pas du tout gênée dans ses mouvements.
  • Zéro marques sur la peau de Jeanne, qui reste un bébé très fin. Je ne peux pas m’avancer pour les bébés potelés, mais vu les possibilités de tailles adaptées à la morphologie de bébé, je ne pense pas que ces couches fassent de marques sur des bébés avec des petits bourrelets !
  • La couche passe très bien à la machine, et n’a pas bougée après plusieurs mois d’utilisation. L’insert gagne en absorption au fil des lavages.

Ce qui pourrait freiner certains parents…

  • Le prix est plutôt dans le haut de gamme, ce qui est souvent le cas du « made in France ». Comptez 25,90€ la culotte + 5,50€ la nacelle + 8,00€ l’insert soit un total de 39,40€ pour une couche complète prête à l’emploi. Après l’avantage des TE3, c’est que normalement vous pouvez changer uniquement l’insert si la nacelle et la culotte ne sont pas souillées, voire garder la culotte toute la journée ce qui peut revenir moins cher si on compte le « prix par change ».
  • Il y a une possibilité que vous soyez moins fan du système TE3 qui nécessite plusieurs éléments à assembler, comparé à une TE1 qui se rapproche plus de l’utilisation d’une jetable. Mais après un temps de rodage, rien d’insurmontable a mon sens. C’est plutôt intuitif.
  • Un dernier point qui m’a semblé important pour moi, qui fonctionne avec une routine de lavage où je fais une seule machine uniquement de couches tous les 2 à 3 jours : tous les éléments qui composent la couche ne passent pas à un lavage à 60°C. Cela nécessite donc de faire plusieurs machines, une à 30°C pour la nacelle et la culotte et une à 60°C pour l’insert, pour conserver la durabilité de la couche. Ceci dit, cela peut être pallié en prenant plusieurs inserts d’avance avec plusieurs culottes+nacelles pour pouvoir tourner confortablement sur vos lessives. Et vous pouvez également ajouter les culottes et nacelles avec votre linge de tous les jours dans votre machine.

Et vous ?

Si vous avez eu l’occasion de faire porter ces belles couches à vos loulous, n’hésitez pas à nous laisser votre expérience en commentaire ! Ou si vous avez des questions auxquelles nous n’avons pas répondu, nous serons ravies de vous éclairer avec Noëmie 😉

2 réflexions au sujet de “Test : la couche TE3 Stylish de la marque Poopoopidoo”

  1. J’en ai 3 en taille L pour bébés potelés, et je les adore.
    Elles sont fines, jolies, n’entravent pas plus les mouvements qu’une jetable.
    Seul point négatif qui est valable pour toutes les TE3, les selles de bébés allaités ont tendance à fuir par le haut de la nacelle.
    A la maison je m’en fiche puisque je change très souvent, mais dehors je préfère un système avec une sorte de préplate plus culotte en pull avec des élastiques partout.

    1. Bonjour Fifi,
      Merci pour votre retour sur l’utilisation de la Stylish pour bébés potelés ! De mon côté je n’ai pas eu de problèmes de fuite avec cette couche, mais ça peut être du à la morphologie de chaque enfant, et aussi à la quantité de liquide qu’est capable d’expulser chacun… 🙂 Peut-être qu’en rajoutant de l’absorption ça règlerait la problématique ?
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *